Etre hypersensible, c'est quoi ?

Mis à jour : 10 juil. 2019

Note à savoir : J'ai rédigé cet article en fonction de mon propre vécu mais aussi de divers documentations / études récentes. Cet article ne concerne qu'une petite partie d'entre vous, mais peut-être connaissez vous une personne qui l'est !



En parler en détail prendrait un livre, ceci n'est qu'un bref condensé des informations m'ayant semblé les plus importantes à retenir.


Pour la plupart des gens, le mot hypersensible veut tout et rien dire, on vous a peut-être dit ce mot en vous voyant pleurer devant un film. Ou en pleurnichant devant une aiguille chez le médecin. Les psy diront souvent, c'est un(e) introverti(e) !

Stoppons tout ces pré-jugés, sur ce qu'est vraiment l'hypersensibilité.

Elle touche 15 à 20% de la population et reste très méconnue de tous, y compris du corps médical / psy. Il faut savoir aussi que ce pourcentage comprends autant d'hommes que de femmes, et là dessus aussi il y a souvent préjugé de genre.


L'hypersensibilité est de naissance. On naît hypersensible ou non. Cette différence et réelle et même génétique. L'équilibre entre le pourcentage d'hypersensibles et de "sensibles", pour ne pas dire "normaux", les hypersensibles ne sont pas des personnes anormales, pas plus que les autres, mais la nature a certainement voulu cette équilibre complémentaire pour une raison qui échappe à notre société moderne. Une psy américaine expliquait l’hypersensibilité en comparant les hypersensibles à des sortes de conseillers et les autres aux guerriers. La différence faisant l'équilibre et la force du groupe. Cependant, on pourra noter, qu'une personne ayant vécu un trauma (enfance généralement) important, peu devenir d'une certaine façon hypersensible.


Le bébé / jeune enfant hypersensible, a un grand besoin d'attention et d'être constamment rassuré, s'il est n'est pas entouré de façon adéquate, c'est à dire dans un environnement bienveillant, protecteur, à l'écoute, etc développera des problèmes de comportement. (colères importantes, difficultés scolaires, difficultés de se lier avec les autres enfants etc pour n'en citer que quelques uns) De la même façon si, à l'inverse, il est sur-protégé, étouffé et que l'enfant ne peut naturellement explorer et découvrir son environnement, les mêmes problèmes peuvent s'appliquer et/ou de vraies phobies du monde extérieur.

Et malgré tous les efforts des parents, il aura certainement tout de même des difficultés, c'est ainsi, aucun parent ni humain n'est infaillible.

A noter qu'il est bien évident que tous les soucis divers rencontrées dans l'enfance, touchent beaucoup d'enfants, hypersensibles ou non !


Donc, dès sa naissance, l'enfant hypersensible a un défit beaucoup plus grand pour se sentir en sécurité, rassuré, à s'intégrer et trouver sa place dans notre société moderne.

Surtout que rare sont les enfants (et donc aussi les 15-20% d'hypersensibles) d'avoir une enfance idyllique, la réalité de la vie est tout autre.

Les hypersensibles, arrivés à l'âge adulte, ont très souvent des difficultés à s'intégrer au monde du travail, à trouver leur place. Leurs relations sociales sont souvent compliquées. Ils sont du mal à lier des amitiés, à s'intégrer parmi des collègues par exemple. Trop de bruit, trop de monde, trop de lumière, trop d'émotions, toutes ses hyper-stimulations les épuisent rapidement et ils ont la sensation de se sentir isolés et incompris. En amour c'est bien souvent la même difficulté à se comprendre et être compris. La vie intérieure de l'hypersensible est très riche, parfois trop et l'épuise. Il est souvent angoissé, anxieux, voir déprimé.

Cependant, la nature, le calme, un livre et son nid douillet sont une source d'apaisement.

Dans le monde du travail, beaucoup prennent des voies artistiques, intellectuelles ou d'enseignement, dans le caritatif aussi, mais c'est encore là une généralité, on retrouve des hypersensibles dans tous les corps de métiers et dans tous les niveaux sociaux.


Alors, super pouvoir ou mauvais sort ?


La personne hypersensible (attention c'est une généralité et pas une réalité pour tous les hypersensibles) est douée d'une très grande empathie, capacité d'écoute, de création, de connexion à son environnement. Il a un haut potentiel émotionnel et/ou intellectuel. Sa vision de la vie, ses émotions, son ressenti des choses sont intenses et complexes. Mais cette différence, mal comprise, mal vécue, peut devenir un enfer. Mais à l'inverse se transformer en une vraie force.


La personne hypersensible ressent de façon bien plus intense sont environnement et toutes les stimulations qui l'entourent.

Pour la plupart des personnes, prendre sa voiture, faire des courses, faire du shopping, voir des amis, puis partir en soirée, tout ça sur une même journée, sont des choses ordinaires.

Pour un hypersensible, c'est un cumul de plusieurs stimulations importantes. Se déplacer à plusieurs endroits, beaucoup de bruits, d'odeurs, de lumières vives, de personnes ... Devoir interagir avec d'autres, tout en prenant soin de se comporter de la façon la plus adéquate, se déplacer à nouveau, entendre de la musique forte etc etc

La personne hypersensible est rarement dans la capacité d’enchaîner autant de stimulus et en si peu de temps, elle le fera certainement, par nécessité, ou pour s'intégrer, mais elle souffrira de cet orgie de stimulus.

Les conséquences peuvent être variées, fatigue chronique, stress, dépression, troubles alimentaires, troubles du sommeil, et bien d'autres. Pour se protéger il aura tendance à se créer un petit cocon protecteur et se couper, du moins en partie, des autres. Mais n'oublions pas que l'humain est un mammifère TRÈS sociable, il a besoin de ses semblables. Nous ne pouvons pas vivre reclus des autres, car nous finirions par en souffrir aussi.

L'hypersensible a d'autant plus besoin des autres, et de repères solides, il a peur de l'abandon et du rejet. Car le rejet, il l'a forcément vécu et le vivra encore malheureusement. Il a beaucoup de mal à se sentir compris, il a tendance à faire de l'hyper attachement affectif et/ou amoureux, parfois de façon déraisonné. Il alterne entre solitude et besoin d'être aimé, compris, écouté.

L'hypersensible a donc beaucoup de peurs, ce qui l’empêche de prendre des risques (ce qui peut être une bonne ou une mauvaise chose selon les circonstances).


L'hypersensible doit savoir trouver le juste milieu (SON juste milieu) entre stimulations et moments de solitude, repos et calme.

Les exemples de "retour au calme" sont nombreux; simplement fermer les yeux quelques instants, prendre le temps de respirer calmement. Lire un livre, faire une sieste, se balader dans la nature ou juste d’asseoir contre un arbre. Faire du yoga, de la méditation, s'étirer, écouter une musique douce ...

L'hypersensible, seul ou accompagné (un proche ou ami bienveillant, son médecin, son psy, selon le degré de difficulté qu'il rencontre, selon ses propres besoins et ses propres envies de changement) devra trouver un équilibre entre les nécessités du quotidien et son besoin vital de limiter les stimulus trop importants / répétés. Et enfin s'entourer de personnes bienveillantes. Il devra apprendre l'écoute de soi, se respecter et respecter cette différence, en s'octroyant des moments de pause pour son esprit, pour son bien être.

Il sera nécessaire d'apprendre à accepter et mettre de côté tous les désagrément liés à l’hypersensibilité pour avancer, et, au contraire se souvenir des moments où cela a pu être une force, une aide, un soutien. Apprendre à mettre en valeur toutes les capacités apportées par cette hypersensibilité pour en faire une force !



J'envisage une vidéo sur ce thème !


Si cet article vous a plu, si vous souhaitez réagir, si vous avez des questions, si vous voulez une suite, laissez un commentaire ;)


254 vues2 commentaires

© 2016 by Mélusine // l'ensemble des photographies sont ma propriété, pour toutes utilisations le lien vers mon site doit être visible et fonctionnel 

Compte tenu de la nature des articles et services proposés, l'acheteur renonce à son droit de rétractation légal.